Aprendo una pagina a caso da…

Cosmétique de l’ennemi, Amélie Nothomb, Albin Michel, pages 80-81

– A chacun sa morale. Je juge les actes à l’aune de la jouissance qu’ils donnent. L’extase voluptueuse est le but souverain de l’existence, et ne demande aucune justification. Mais le crime sans plaisir, c’est du mal gratuit, de la nuisance sordide. C’est indéfendable.

– Et ce qu’en pense la victime, vous en tenez compte?

– Max Stirner, L’Unique et sa propriété, ça vous dit quelque chose?

– Non.

– ça ne m’étonne pas. C’est le théoricien de l’égoisme. L’autre n’existe que pour mon plaisir.

– Magnifique. Les gens qui pensent ça, il faut les enfermer.

– “La vraie morale se moque de la morale.” ça, c’est de Pascal. Vive le jansénisme!

– Le pire, avec vous, c’est que vous trouvez des prétextes intellectuels à vos actions lamentables et sadiques.

(Drupal 25.10.2007)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: